L’épargne logement : les PEL et CEL

[Total : 5    Moyenne : 4.6/5]

PEL et CELCes deux moyens d’épargne que sont le Plan d’Épargne Logement (PEL) et le Compte Épargne Logement (CEL) sont les comptes de base pour faire fructifier des économies en vue d’un achat de bien immobilier. Ils donnent droit à des prêts à taux préférentiels qui peuvent constituer tout ou partie de votre apport lors d’un crédit immobilier.


Comment fonctionne l’épargne logement ?

Ces deux comptes présentent des similitudes dans la mesure où ils ouvrent droit, l’un comme l’autre, à un Prêt Épargne Logement après une phase d’épargne dans la mesure où ils sont tous deux règlementés par l’État.

Vous pouvez détenir l’un et l’autre sans problème mais l’établissement détenteur doit alors être le même. Sachez que toute personne physique, qu’elle soit mineure ou majeure, peut prétendre à leur ouverture, en revanche un seul compte de chaque type est autorisé par personne.

Selon les conditions de détention au moment de votre projet immobilier, vous pourrez opter pour le Prêt Épargne Logement si le taux est avantageux ou pour utiliser le montant d’épargne présent pour conforter votre apport.

Notez également que les banques en ligne sont susceptibles de vous proposer ces deux placements qui se trouvent encore simplifiés par les modalités offertes par ce genre d’établissement.

Au-delà, il existe un certain nombre de différences sur lesquelles nous allons revenir dans les rubriques qui suivent.


Les modalités du PEL

le PELCe produit bancaire présente l’inconvénient, s’il faut lui en trouver un, de vous obliger à des dépôts réguliers d’un montant minimum. Ceci étant, si vous souhaitez épargner, cela peut être un bon moyen pour vous obliger, quelle que soit la situation, à penser à économiser plutôt qu’à dépenser votre argent.

De plus il s’agit d’une épargne bloquée, si vous utilisez les fonds, vous perdez tout ou partie des avantages liés à cette structure.

Voici quelles sont les principales caractéristiques de ce compte :

  • Le versement minimum à l’ouverture est de 225 €.
  • Chaque mois, vous devez déposer un minimum de 45€. Les versements peuvent aussi être trimestriels ou semestriels.
  • Il est plafonné à 61 200€, hors intérêts capitalisés.
  • Son taux de rémunération est actuellement fixé à 1,00 %. Si vous faites ensuite un Prêt Épargne Logement, vous bénéficiez d’une prime d’État de 1 %.
  • La fiscalité : vos intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu lors des douze premières années du plan. Ensuite, il faut les déclarer sur votre avis d’imposition ou demander à bénéficier du prélèvement forfaitaire libératoire. Ajoutez à cela des prélèvements sociaux ponctionnés automatiquement chaque année.

Voici donc les données fondamentales qui caractérisent le PEL. Sachez également que le taux du prêt est défini lors de la souscription du compte et que le maximum empruntable est de 92 000€.
Enfin, la durée de versement est limitée à 10 ans pour les PEL d’avant le 1er mars 2012 et 15 ans pour ceux d’après cette date.


Les modalités du CEL

Ce compte épargne a l’avantage de vous accorder une grande souplesse dans sa gestion. Comme vous allez le voir, les modalités de dépôt et de blocage des fonds sont très souples.

  • Le versement minimum pour l’ouverture est de 300 €.
  • Les versements ou retraits sont ensuite d’un minimum de 75€, mais ne sont pas obligatoires.
  • Il est plafonné à 15 300€ hors capital intérêts.
  • Son taux de rémunération est de 0.5%.
  • La fiscalité : les intérêts sont ici totalement exonérés d’impôt sur le revenu, mais les prélèvements sociaux obligatoires sont effectués chaque année.

A la différence du PEL, le prêt que vous pourrez obtenir avec un CEL possèdera un taux qui n’est pas fixé à l’avance. Il est calculé en fonction du taux d’intérêts sur lequel vos droits à prêt ont été obtenus et majoré de 1.5% de frais. Par exemple, si votre taux d’intérêts était de 2.5% le taux de votre crédit sera de 4%.

Pour finir, le montant maximum du prêt est de 23 000€.

Avec ces informations vous avez fait un tour d’horizon des deux comptes épargne logement les plus prisés des Français. Si vous n’avez pas encore les vôtres, il n’est pas trop tard.


Réflexion

Le PEL a été créé dans le but de permettre aux ménages d’épargner pour acheter leur logement, ou de l’immobilier de manière plus générale, et propose pour cela l’avantage de garantir l’obtention d’un taux de crédit avantageux au moment du déblocage des sommes qu’il contient, en plus d’une rémunération attractive pendant les douze premières années.

Le problème du PEL est qu’il propose aujourd’hui un taux d’emprunt garanti très nettement supérieur aux taux de crédits immobilier pratiqués en réalité, et qu’il devient donc … sans intérêt.

Il reste en réalité intéressant pour épargner tout simplement puisque les français aiment son rendement, mais il semblerait que 96% des PEL ne soient jamais utilisés comme il avait à la base été prévu qu’ils le soient, et ça commence à en faire grogner certains.

Il serait donc possible d’imaginer que l’épargne logement soit prochainement réformée, voire qui sait complètement supprimée, ce qui porterait un coup à tous ceux, dont votre rédacteur, qui l’utilise pour placer en toute sécurité un peu d’argent dont ils n’ont pas besoin à court terme. Entre ça et le taux du livret A qui ne cesse de baisser, les épargnants ont du soucis à se faire …